éditeur
Editeur de livres
             publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, comment éditer - publier son livre
Librairie
Fiche Livre
Rêves sans trêve
Ajouter ce livre à mes favoris
 
François Deau
 
Présentation
La poésie dans tous ses états. Etat de joie : et si nous pouvions rire de nos malheurs? Etat de grâce : le bonheur est-il si complexe? Etat de rire : réfléchir n'est-il pas le commencement de l'humour? Oui, la vie est un poème sans fin et ce recueil tend à prouver que chacun d'entre nous poddède en lui les rimes de la vie, la poésie immortelle du mortel, l'envie irrespressible de se hisser au-dessus de ce qui cherche à l'aliéner. Le lecteur y trouvera ses repères et se reconnaitra bien souvent au détour d'une tranche de vie.
Extrait du livre
JEAN-LE-SOT Enfants et professeurs riaient souvent très fort Quand, par plaisanterie ou bêtise sans fin, Ils demandaient à Jean de faire des efforts Pour citer un savant, décrire un églefin. Ses yeux s'arrondissaient en deux globes marron, Cherchaient quelque secours sur le tableau mural. Puis Jean devenait rouge et son visage rond Reflétait tout à coup un mutisme intégral. Chacun se déchaînait, le forçait à parler, Sachant pertinemment que viendrait le moment Où ce crétin de Jean, démuni, harcelé, Dirait une ânerie, énorme assurément. Mais Jean avait en lui un immense trésor Plein d'îles enchantées et d'oiseaux éternels, Un monde merveilleux, fait de soleil et d'or, Qui l'emportait au loin sur les ailes du ciel. Il en rêva si bien qu'il transforma en vers Ses escapades folles au galop enchanté. Les poèmes de Jean et tout son univers Sont désormais partout applaudis et chantés. IVRESSES DELICIEUSES Quand mon esprit s'enflamme à force de bon vin Au point d'ouvrir en moi les portes du divin, Je découvre ce monde étrange et envoûtant Qui, pour plus d'un humain, est plutôt déroutant. Des grands lits de nuages aux tissus fort soyeux Accueillent des beautés et leurs rires joyeux Dans un temple d'amour fait de marbre bleuté Où rien n'est indécent mais tout est volupté. Provenant de fontaines aux magnifiques jets, Des breuvages dorés, créateurs de projets, Enivrent les mortels de leur philtre d'amour Et leur redonnent même une forme d'humour. Je me délecte alors de ces flots capiteux Qui me rendent joyeux à en être honteux Et je hume alentour des effluves d'encens, Nimbant de leur parfum des corps évanescents. Au dehors, sur l'azur, bondissent des soleils Dont la jaune clarté dans son simple appareil Eveille des désirs qu'on ne peut révéler Tant ils se sont, d'un coup, eux-mêmes dévoilés. Quand enfin des licornes à la peau de velours S'avancent vers mon trône à pas sonores et lourds, Je comprends que la fête approche de sa fin Et que je vais bientôt devenir roi défunt. Dans un dernier sursaut j'en appelle à ma sœur, La déesse du vin, reine de tous les cœurs, Et l'implore à genoux de me laisser le temps Même court, même bref, pour être omnipotent. Alors, quelques instants suffisent aux vassaux Pour venir m'honorer à bord de leurs vaisseaux Flottant sur une mer de crus très délicats, Vins rouges et vins blancs, demi doux et muscats. Les brumes du matin ont toujours le dessus. Que l'on soit Don Juan ou bien pauvre bossu, Que le rêve ait conquis tant l'esprit que le corps, L'homme ne voit jamais que l'envers du décor !
Les avis des lecteurs
Donnez votre avis

éditeur, publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, publier son livre