éditeur
Editeur de livres
             publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, comment éditer - publier son livre
Librairie
Fiche Livre
Vladimir Jankélévitch
Ajouter ce livre à mes favoris
 
Ccic Cerisy
 
Présentation
Vladimir Jankélévitch fut de tous les combats de son siècle (Résistance, mémoire de l'indicible) joignant, en philosophe engagé, philosophie et histoire vécue. Par son désir de faire reconnaître le primat absolu de la morale, il aura mené le combat de notre siècle, c'est pourquoi son œuvre survivra aux climats changeants de la philosophie. Ce colloque fait le point sur l'apport de sa personnalité et de ses œuvres autour de trois thèmes principaux : la philosophie, la musique, l'engagement dans le siècle. Ainsi se trouve diversement mise en lumière sa pensée morale qui nous ramène à ce qu'il privilégiait entre tout : une vie vécue selon l'ordre du cœur puisque ce dernier et lui seul constitue la vraie structure d'acte de sa philosophie.
Extrait du livre
En mars 1939, Jean Paulhan écrit dans la Nouvelle Revue française : « La démocratie fait appel contre les aristocrates - et spécialement contre les aristocrates de l'intelligence – au premier venu. Et l'on en voit bien la raison : c'est que le premier venu est demeuré près de l'essentiel. » Cette phrase fait irrésistiblement penser à la petite aventure que Jankélévitch aimait raconter. Revenant en taxi d'une assemblée générale de « mai 68 », notre philosophe se fait chahuter par le chauffeur sur la nécessité et l'objet de la philosophie . Mais il a, disait-il en souriant, ce « coup de génie » de rétorquer que cette question est justement à la source de toute la philosophie ! Un chauffeur de taxi connut ainsi son premier étonnement philosophique. Pour le quidam qui a la bonne volonté d'être un lecteur appliqué, l'œuvre de Jankélévitch finira par se donner, incomplètement sans doute, mais toute lecture préludera alors au plaisir de la relecture. La philosophie peut, ainsi, appartenir - aussi - au premier venu si le philosophe a garde de ne pas égarer la clarté. Ce souci de la langue ne fait pourtant pas de Jankélévitch un auteur facile, tant ses cibles paraissant si familières se révèlent lointaines à nos pauvres arcs. Mais quand il nous faut tendre le regard pour tenter de mieux saisir les choses elles-mêmes, la philosophie de Jankélévitch aide à guérir notre presbytie. En cela, Descartes (que Jankélévitch disait avoir négligé quelque peu) ou Bergson (qu'il comprenait si loin) ont déployé aussi ce génie, très français, d'écrire avec cette aristocratique simplicité qui fait pressentir dès les premières lignes que l'essentiel est en jeu, que dans un chapitre prochain les flammes une à une allumées vont nourrir une lampe d'envergure, que l'éclat des Méditations métaphysiques, de Matière et mémoire ou du Traité des vertus va tirer les ombres de sous le boisseau. Rares sont les esprits importants qui ont, sans s'y complaire, la force de proposer leur pensée en marge de l'école ou de la chapelle. Certes, le risque à prendre est de philosopher en solitaire, quelque peu mis de côté par la corporation, mais le résultat est de bâtir une œuvre de plein air, loin du vent de la mode et de ses feuilles mortes.
Les avis des lecteurs
Donnez votre avis

éditeur, publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, publier son livre