éditeur
Editeur de livres
             publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, comment éditer - publier son livre
Librairie
Fiche Livre
Sociétés coloniales et sociétés modernes
Ajouter ce livre à mes favoris
 
Jean-Paul Barbiche et Stéphane Valter
 
Présentation
En cette ère de mondialisation où l’interpénétration des flux d’argent, de biens, de services, de personnes, d’idées, d’un pays à l’autre se développe au-delà des frontières conventionnelles, on peut s’interroger sur ce qui engendre des conflits violents mais aussi des rencontres et des potentialités. Le terme de « syncrétisme » qui désigne le mélange, la fusion, une combinaison relativement cohérente de systèmes différents, l’appréhension globale et plus ou moins confuse d’un tout, peut être pris dans un sens politique, religieux, littéraire ou linguistique. Cette réflexion a pour but l’analyse des implications de la rencontre des différences. Doit-on mettre de l’ordre dans la différence, et le système qui en résultera sera-t-il « nouveau » ?
Extrait du livre
En 1609, la péninsule Ibérique, réunie sous la couronne espagnole depuis 1580, expulse par décret royal les morisques, musulmans qui ont dû se convertir de force au christianisme à partir de 1492 . Cette décision est prise par le duc de Lerma, principal ministre et favori du roi qui, souhaitant réaliser « l'unité religieuse » de l'Espagne, se base alors sur les théories d'un dominicain valencien, membre de l'Inquisition, le Frère Jaime Bleda . Dès lors, des mesures sont mises en place et l'expulsion des morisques rendue effective . 1609 est également l'année où paraît à Évora, au Portugal, l'Ethiopia Oriental, œuvre du dominicain portugais João Dos Santos . S'embarquant en 1586 comme missionnaire, ce dominicain âgé d'environ vingt-cinq ans est nommé par son supérieur ecclésiastique vicaire général de la congrégation des Indes orientales , en Afrique du sud-est, territoire compris entre la baie Delagoa au sud et le cap Delgado au nord. Rattaché au couvent dominicain de Mozambique, il parcourt toutes les églises de cette région pendant onze ans, entre 1586 et 1597, remplissant le rôle de missionnaire auprès des populations locales et de prêtre auprès des Portugais résidant dans ces contrées. De retour au Portugal à partir de 1600, il entreprend la rédaction de cette œuvre, certainement à la demande de son ordre. L'aspect retenu pour cette étude est la description que João Dos Santos fournit des rapports entre les différents protagonistes vivant alors dans cette région, tout en gardant à l'esprit le contexte politico-religieux dans lequel il écrit et dont il est certainement imprégné. Trois groupes de population se détachent nettement. Tout d'abord, on y rencontre ceux que les Portugais appellent « cafres », habitants de la Cafrerie , terme provenant de l'adaptation portugaise de l'arabe kafir signifiant « infidèle » et par lequel les marchands musulmans de la côte orientale de l'Afrique désignaient les populations de l'intérieur ; il s'agit des Shona . Le second groupe, celui des marchands musulmans, est présent sur la côte depuis environ le IXe siècle. À la fin du XVIe siècle, ils sont soumis aux Portugais et désignés par le terme « Maures » dans l'Ethiopia Oriental et, d'une manière générale, dans les sources portugaises ; il s'agit de marchands musulmans . Enfin, les Portugais sont eux-mêmes présents sur la côte au sein de quelques forteresses et comptoirs qui parsèment le rivage ainsi que le Zambèze, principale voie navigable vers l'intérieur . La fin du XVIe siècle est une période relativement pacifique au cours de laquelle les Portugais n'engagent plus de conquêtes d'envergure au détriment des populations de l'intérieur, comme ce fut le cas par exemple dans les années 1570 où le roi Dom Sébastien (1557-1578) envoya une armée conquérante dans la région. Cette expédition fut un échec militaire mais Portugais et Shona parvinrent à codifier les termes de leur commerce. Cependant, tout en présentant des rapports pacifiés entre les différents acteurs, João Dos Santos décrit une société duale où les chrétiens, certes, mais également les musulmans, s'opposent dans une dimension culturelle aux barbares symbolisés par les cafres/Shona.
Les avis des lecteurs
Donnez votre avis

éditeur, publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, publier son livre