éditeur
Editeur de livres
             publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, comment éditer - publier son livre
Librairie
Fiche Livre
Journal de route
Ajouter ce livre à mes favoris
 
Jean Oppenheimer
 
Présentation
Jean Oppenheimer, libéré — non loin de Primo Levi — par les troupes soviétiques à l'infirmerie d'Auschwitz III-Monowitz, le 27 janvier 1945, est transféré à Katowice, dans un lieu de regroupement improvisé. Dans l'attente de son rapatriement en France, il décide, le 14 mars 1945, de tenir un journal pour tromper son ennui. Ce qu'il appelle son « journal de route », initialement entrepris pour reprendre pied dans la vie en consignant les événements du retour, se transforme rapidement en témoignage de son expérience concentrationnaire. Arrivé à Birkenau par le convoi n° 62, le 23 novembre 1943, il est transféré, après une période de quarantaine, au camp de Monowitz pour travailler à l'immense usine de la Buna. Cette écriture quotidienne, qui le mène sur les chemins de sa mémoire de d
Extrait du livre
Après plusieurs changements de Kommando en même temps que de changements de Block, allant du 57 au 21, du 21 au 37 et du 37 au 56 avec les Kommando 157, 198, 200 et 2, j'errais de mal en pis, en partie par un concours de circonstances malencontreuses, en partie par mon état physique défaillant. Je me souviens, au Kommando 198, portant des tuyaux de canalisation je tombais par terre, ne pouvant porter plus longtemps la charge que d'autres m'avaient aidé à hisser sur l'épaule, étant incapable de le faire par moi-même. De là, mise en disponibilité près de l'Arbeitsdienst qui m'affecte à un autre Kommando, où, comme dernier venu, comme de juste, je suis voué aux travaux que d'autres ne veulent ou ne peuvent faire. Avec cela, mon abcès sous le pied droit, machine à répétition, doit être ouvert pour peut-être la cinquième ou la sixième fois. Admis au KB et en ressortant, je suis toujours plus affaibli. Noël et le Jour de l'an je passe comme Blockschonung au 37 à cause de cet abcès et d'un commencement de phlegmon à la cheville droite en compagnie de Me Masse , avocat à la Cour, ancien chef de cabinet du ministre Chautemps, avec lequel j'ai eu des conversations animées à longueur de journée. Début janvier je débute au Kommando 200 qui aurait été pas trop mal, si la malchance ne s'était acharnée sur moi. Dans tous les Kommandos précédents, les coups pleuvaient dru, toujours sur ceux qui ne peuvent se défendre. Au 200, pas un coup, pas une mauvaise parole. Mais de nouveau, je ne puis plus marcher, et il y avait, jusqu'au chantier, environ 3,5 km à parcourir presque au pas de course. Autant de retour par nuit close après avoir travaillé avec pelle et pioche toute la journée, c'en était trop pour moi. J'échoue donc enfin au Kommando 2 qui est le bouquet de tout ce que j'ai vu. Le premier matin, en guise de présentation, le Kapo m'assène un coup de poing qui m'étale par terre de tout mon long, et il me piétine pour le plus grand plaisir des lèche-cul, dont il a su s'entourer pour en faire des Vorarbeiter . Roué de coups du matin au soir, réellement ma résistance était brisée, l'accident recherché, voire provoqué n'a pas voulu réussir, j'étais tombé si bas que, un matin, je suis allé au fil de fer. Je voulais en finir, quelle qu'en soit la manière, mais là encore je jouais de déveine. Juste quand j'y suis allé le fil n'était pas chargé, ou si peu que je n'ai presque rien senti et les sentinelles n'ont pas tiré, je ne m'explique pas encore pourquoi, je me traîne donc bien malgré moi au travail. Et ce jour-là, mon pied ayant empiré, les jambes n'ayant plus la force de me supporter et encore moins la force de me permettre un travail très lourd, comme le transport de grandes planches épaisses, je suis battu, mais battu alors, par un Vorarbeiter tzigane au point que, les lunettes cassées, j'ai les deux yeux au beurre noir, la figure tuméfiée, enflée à ne presque plus voir. C'était le 7 janvier 1945. Le soir, je vais au KB, où je me plains de tous mes maux, pour réparer mes lunettes.
Les avis des lecteurs
Donnez votre avis

éditeur, publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, publier son livre