éditeur
Editeur de livres
             publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, comment éditer - publier son livre
Librairie
Fiche Livre
La fille perchée
Ajouter ce livre à mes favoris
 
Judith Lesur
 
Présentation
"La fille perchée" marche en pointillés entre l'enfance et l'adolescence, sur la frontière oscillante du jeu et de la violence. En courts chapitres, elle nous présente son monde, où la douceur vient des animaux plutôt que de son père à l'Alzheimer alcoolique précoce et de sa mère revêche. Des amitiés se tissent entre réel et imaginaire, au fil des rencontres, à l'âge où un vieux SDF peut se révéler plus rassurant qu'une copine de classe, où le désir de l'autre peut se confondre avec le sien, où il est bien trop tôt pour accepter la mort de ceux qu'on aime.
Extrait du livre
Tout ce qui protège écrase un peu aussi. Comme ses bras, quand elle me serre contre elle. Calée contre son épaule je compte les plis de sa peau, les creux et les bourrelets qui font le relief mou de son visage. J’apprends le tracé des petites veinules violacées qui dessinent les contours de son nez, des pores gris qui tracent en pointillés le creux entre la bouche et le menton. Je suis la seule à la connaître comme ça, avec toutes ses imperfections. Seulement, j’en ai vite assez de jouer avec la carte de ses rides. Je l’aime bien, ma mère, mais elle m’étouffe. J’essaie de me dégager comme un animal qui se sent pris au piège, alors elle me pousse méchamment, pour me rappeler que c’est moi qui suis venue quémander sa tendresse. Elle a des mains pour la besogne, pas pour les caresses. Elle ne s'en sert pas pour toucher, juste pour être utile, pour servir. Même quand elle fume, ce n’est pas un plaisir, c’est comme un travail, un geste obligatoire. Je ne l’ai jamais vue écrire, elle a tout dans la tête, c’est presque obscène de l’imaginer avec un stylo entre les doigts, ce serait comme un chien qui récite la table de multiplication, déplacé. On se dispute souvent. Elle enrage de me voir si étrange. Elle s’énerve parce qu'elle ne me comprend pas, elle se demande comment une sauterelle pareille a pu sortir de son ventre dodu. Parfois on se court après dans la cuisine, enfin courir, c’est un peu exagéré, c’est pour dire qu’il y a du mouvement plus que de la vitesse. Bien sûr, c’est plutôt moi devant, elle derrière, mais parfois quand on tourne autour de la table et qu’elle essaie de m’attraper par les cheveux, j’ai plutôt l’impression que c’est moi qui la poursuis parce que je suis plus rapide. Après trois tours on s’arrête et on se fait face, on sait de toutes façons que je n’y couperai pas. Allez, Maman, regarde-moi quand tu m’engueules, avec tout ton visage qui tremble comme si un courant d’air s’était glissé entre la chair et la peau. Ta bouche se tord comme un serpent. Tu veux mordre? Approche-toi. J’ai revêtu ma peau glissante, tes crocs ne feront que ricocher dessus. Je n’ai pas de peur sur le visage et ça te rend folle. Tu enfles de haine. Tu vas bientôt frapper. Je te devine si bien. Je me suis installée sur le dessus de l’armoire à côté du chat, et je nous vois toutes les deux. Que tu es grosse vue d’ici ! Il y a mon dos et tes hanches qui le dépassent des deux côtés. On dirait un monstre qui se débat contre lui-même. Frappe-moi, c’est quand même contre toi que tombent les coups. La gifle rebondit de ma joue à la tienne. Tu fais comme si tu ne l’avais pas sentie, mais moi je vois bien tressaillir tes entrailles sous l’armure de ta chair. Ça y est, je saigne du nez. Ça nous fait rire, le chat et moi, comme si on regardait un film à la télé. Un film qu’on a déjà vu. On sait que la mère ne supporte pas la vue du sang depuis que son frère s’est fait déchiqueter la cuisse par un sanglier quand elle était gosse. Elle va s’évanouir, s’effondrer par terre. Ce n’est pas pratique, à la campagne, de tourner de l’œil dès que ça pisse rouge, on ne peut pas faire le boudin avec les voisines, ou aider quand le vêlage tourne mal. Ça explique peut-être un peu de sa méchanceté, ce sentiment d’inutilité.
Les avis des lecteurs
Donnez votre avis

éditeur, publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, publier son livre