éditeur
Editeur de livres
             publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, comment éditer - publier son livre
Librairie
Fiche Livre
De Drancy à Bergen-Belsen, 1944-1945 - Nouv éd.
Ajouter ce livre à mes favoris
 
Jacques Saurel
 
Présentation
Jacques Saurel, né en 1933, aurait très bien pu connaître le sort réservé à nombre d’enfants de parents juifs émigrés de Pologne dans l’entre-deux-guerres : Auschwitz et la chambre à gaz. C’est à son père qu’il doit dans un premier temps de ne pas être inquiété : engagé volontaire, puis prisonnier de guerre, celui-ci est protégé comme sa famille par la Convention de Genève. Mais les nazis cherchent des otages à déporter. Ainsi, début février 1944, Jacques, sa sœur aînée (la cadette est cachée) et son petit frère sont internés à Drancy avec leur mère, puis déportés à Bergen-Belsen. C’est alors à cette dernière qu’ils doivent leur survie. S’ils bénéficient de conditions « privilégiées » puisque les nazis veulent s’en servir comme monnaie d’échange, ces enfants n’auraient jamais survécu sans le soutien moral et les sacrifices de leur mère. D’autant que les conditions de vie, déjà très difficiles, se dégradent à partir de l’automne 1944, à mesure qu’affluent les rescapés des évacuations des camps de l’Est. Le camp de Bergen-Belsen, dont l’organisation se délite, devient alors un véritable mouroir. Jacques et les siens recouvrent la liberté après avoir connu en avril 1945 les affres supplémentaires des errances du « Train fantôme » dont la moitié des 2 000 Juifs évacués du « camp de l’étoile » perdent la vie. Ils ne retrouvent leur père à l’hôtel Lutetia que le 25 juin 1945. S’ils sont restés en vie, il n’en va pas de même des autres membres de la famille en France.
Extrait du livre
A Bergen-Belsen au « camp de l'étoile » :"Tout ce que l'on nous fait endurer entame notre résistance qui a ses limites. Les caractères les plus faibles n'y résistent pas. On sent, dans notre groupe, que les forces de certains commencent à faiblir. La maman d'un de mes camarades déambule les yeux hagards, à la recherche de nourriture, refuse de se laver, se laisse envahir par la vermine. Malgré l'aide des femmes qui l'entourent, elle ne lutte plus et, sous le regard de ses enfants, s'abandonne. Rien ne peut ramener cette malheureuse à la raison et il ne faut pas beaucoup de temps pour que la mort s'empare de ce corps affaibli. Peu après, sa fille, âgée d'une vingtaine d'années, ne supportant pas sa disparition se laisse mourir aussi."
Les avis des lecteurs
Donnez votre avis

éditeur, publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, publier son livre