éditeur
Editeur de livres
             publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, comment éditer - publier son livre
Librairie
Fiche Livre
La notion d'autorité en droit
Ajouter ce livre à mes favoris
 
Sous la direction de Jorge Cagiao y Conde
 
Présentation
Du latin augere (augmenter), l’autorité est une notion fondamentale en droit : omniprésente dans le langage juridique, elle offre également un éclairage pertinent sur le sens et le fonctionnement du système en lui-même. Qu’entend-on par « autorité judiciaire » ? Existe-t-il en droit une autorité purement juridique ? Si les juges ne sont pas « la bouche de la loi » (Montesquieu), que devient alors la théorie classique de la séparation des pouvoirs ? Ces interrogations se trouvent à la source des textes réunis dans cet ouvrage, qui passe au crible quelques-unes des problématiques fondamentales du droit : la justice constitutionnelle, l’interprétation et l’argumentation juridiques, l’autorité de la doctrine ou encore l’Etat de droit. Chaque texte nous dévoile la grande complexité d’un univers juridique où il n’y a pas d’autorité (auctoritas) sans pouvoir (potestas).
Extrait du livre
Les débats sur l’autorité en droit sont aussi vieux que le droit lui-même. Le droit romain distinguait déjà auctoritas et potestas, en conférant à la première un surcroît (augere : augmenter) de crédit ou de sagesse (de légitimité) par rapport à la deuxième. En simplifiant beaucoup, on pourrait dire que dans ces débats s’opposent plusieurs conceptions différentes du droit, et en conséquence des positions ou des stratégies de légitimation de l’autorité (de l’ordre juridique), ou de contestation, distinctes aussi. Cette opposition prend plusieurs chemins et adopte une forme et un langage particuliers selon le contexte historique, politique et culturel de chaque époque. C’est ainsi, par exemple, que s’érige la figure de Thomas Hobbes au XVIIe siècle pour dénoncer la légitimité d’un ordre juridique fondé sur la religion, sur ce qu’il nomme veritas (la vérité), ce à quoi il oppose comme source légitime du droit la volonté humaine, nommée auctoritas. Il est convenu de voir dans cette opposition hobbesienne au droit traditionnel l’acte de naissance du positivisme juridique : la volonté ou la prétention de séparer le droit et la morale. Il suffirait bien sûr de penser à la querelle entre jusnaturalistes et juspositivistes au siècle passé – associée à la question de la validité et de la légitimité du droit dans les systèmes totalitaires –, pour comprendre
Les avis des lecteurs
Donnez votre avis

éditeur, publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, publier son livre