éditeur
Editeur de livres
             publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, comment éditer - publier son livre
Librairie
Fiche Livre
Musique et roman
Ajouter ce livre à mes favoris
 
Yves Landerouin
 
Présentation
Les auteurs du présent volume (publié avec la collaboration d’Aude Locatelli) s’interrogent sur les fonctions que l’évocation de la musique peut assumer au sein des romans. De Balzac à Echenoz, en passant par Robert Musil, Thomas Mann, Virginia Woolf et bien d’autres, il n’est pas rare que les romanciers évoquent des œuvres musicales (y compris, de nos jours, une improvisation jazz ou rock’n’ roll) de façon précise et substantielle. Mais on peut se demander comment de telles évocations entrent dans les structures du roman et participent à la construction de son sens. À travers tous les exemples étudiés ici, le lecteur fera plus d’une fois le même constat : si le roman moderne se sert de la musique, il sait aussi lui rendre service.
Extrait du livre
Le lecteur qui parcourra ce volume se demandera sans doute pourquoi il n’a remarqué que de très rares occurrences du nom de Proust. En y regardant de plus près, il s’apercevra que la fameuse « petite phrase » de Vinteuil n’est évoquée nulle part. Sans doute se consolera-t-il en se disant que cet être fragile a déjà fait l’objet d’un très grand nombre de commentaires, que mieux valait consacrer du temps et de l’espace à des textes moins connus. Il se réjouira de voir que la moitié du livre étudie des auteurs du « second XXe siècle », voire du XXIe. Et, de fait, on rencontre nombre d’évocations musicales chez Danièle Sallenave, chez Pascal Quignard, chez Bernard Simeone, chez Jean Echenoz et bien d’autres. On sent bien que c’est d’un commun accord que les auteurs des dix-sept contributions ici réunies ont décidé qu’ils nimberaient la « petite phrase » d’un silence respectueux. Il est trop clair cependant qu’elle représente un modèle, peut-être inimitable. Grâce à Proust, la musique possède dans le roman une présence réelle ; c’est plus qu’un objet de discours ; c’est une expérience intimement vécue. Il n’y a peut-être pas, dans toute la Recherche, de personnage plus vivant que cette mystérieuse séquence, que l’on croit pouvoir atteindre par le détour d’une description presque technique indissolublement liée à une notation émue : « C’était au faible écart entre les cinq notes qui la composaient et au rappel constant de deux d’entre elles qu’était due cette impression de douceur rétractée et frileuse. »
Les avis des lecteurs
Donnez votre avis

éditeur, publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, publier son livre