éditeur
Editeur de livres
             publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, comment éditer - publier son livre
Librairie
Fiche Livre
La construction de l'objet
Ajouter ce livre à mes favoris
 
Valérie Tartas et Karine Duvignau (Sous la dir. de)
 
Présentation
Cet ouvrage collectif s'inscrit dans la lignée d'une école du CNRS coordonnée par R. Casati en 2003 et intitulée "la référence à l'objet : perception, langage et concepts" en proposant de croiser, sur la question de l'objet, des éclairages issus de la philosophie, de la linguistique et de la psychologie développementale et sociale. Dans cette optique, cet ouvrage souligne l'importance d'envisager les hommes et les signes comme un système dans lequel leurs rapports s'appréhendent au sein de l'activité réaliste. Il s'agit, dans une perspective interdisciplinaire, de présenter différentes contributions qui posent et questionnent la façon dont les rapports sujet-autrui-langue-objet peuvent être envisagés.
Extrait du livre
Dès lors, se pose la question suivante : où commence et où finit le concept d’ « objet » ? Cette frontière est-elle stable ? Bateson (1977) offre un exemple remarquable avec l’aveugle et sa canne, où commence le soi de l’aveugle, au bout de sa canne ? A la poignée de celle-ci ? Ces questions n’ont pas de sens pour Bateson, dans la mesure où il est important d’envisager les hommes et les outils comme un système c’est-à-dire essayer de penser leurs rapports au sein de l’activité réalisée. L’objet ou plus exactement la façon dont les enfants, les adultes en usent nous renseignent sur les compétences sociales, cognitives voire même affectives et émotionnelles du sujet (ces dernières n’étant ici pas particulièrement abordées). Ainsi il nous a semblé important de donner à voir la nature et /ou le statut que peut revêtir cette notion d’objet dans différentes disciplines telles la philosophie, la linguistique, la psychologie développementale ainsi que la psychologie sociale, afin de saisir comment dans ces disciplines respectives la notion d’objet peut être abordée et définie et d’illustrer notamment quelles considérations à la fois théoriques et empiriques peuvent être spécifiquement développées en vue d’étudier les rapports entre sujet-autrui-objet-monde. L’objectif de cet ouvrage est donc de présenter, au travers d’approches différentes de la notion d’objet, la façon dont ces rapports sont envisagés. Tout d’abord, ancré en philosophie, le premier chapitre proposé par Giacomo Romano permet de circonscrire différentes définitions de l’objet et questionne les façons dont certaines théories en rendent compte. Après avoir proposé trois entrées théoriques pour examiner les artefacts, ce philosophe interroge différentes approches issues de la philosophie et des sciences cognitives sur la perception et la reconnaissance du caractère artefactuel des objets. Finalement comment distingue-t-on objet naturel (une pierre, une montagne, etc…) et objet fabriqué (un couteau, un kayak…)? Il discute ceci en s’appuyant sur les propositions actuelles sur les théories des artefacts et notamment il pointe les liens entre construction de l’objet-artefact et les capacités à attribuer des intentions à autrui qui sont spécifiquement humaines. A partir de ces observations, une importance majeure peut être attribuée à la façon dont l’objet est utilisé, compris, nommé puisque cela permet de mieux saisir l’essence de l’être humain. La contribution d’Olga Anokhina apporte un éclairage linguistique à la question de l’objet dans une visée interdisciplinaire puisque in fine il s’agit de faire le lien entre la dénomination linguistique (les mots au sein du système langue) et la catégorisation du sujet (les catégories au sein du lexique mental) quant au concept d’objet. Il s’agit de mettre en liaison les contraintes du système linguistique en posant les propriétés linguistiques caractéristiques de la dénomination d’objet en les mettant en regard de données issues de la psychologie du développement et de la neuropsycholinguistique. Ce trajet descriptif et réflexif invite à apprécier la relation cruciale entre langage, monde et locuteur en abordant la dichotomie concret/ abstrait et en fournissant des bases fort intéressantes pour une approche du lexique qui se veut essentiellement interdisciplinaire et transcatégorielle puisque des liens sont soulignés entre les noms d’objet
Les avis des lecteurs
Donnez votre avis

éditeur, publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, publier son livre