éditeur
Editeur de livres
             publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, comment éditer - publier son livre
Librairie
Fiche Livre
A CONTRE-VENTS
Ajouter ce livre à mes favoris
 
Sara Bourre
 
Présentation
Après de nombreuses hésitations, Sara a enfin trouvé les mots justes pour exprimer ce qui autrefois n'était que silence. Itinéraire d'une adolescence passée à chercher des soleils au fin fond des nuits noires, ces poèmes sont autant de cris que de murmures, autant d'amour que de haine. Porté par le vent, rêveuse et en colère, Sara écrit ce qu'elle n'a jamais dit, ce qu'elle ne dira sans doute jamais. Un univers sombre où la lumière vient, par intermittences, y déposer ses secrets, ses espoirs, sa promesse de paix et de sérénité.
Extrait du livre
La mémoire comme une vaste plaine Où s'empilent chaque jour Les ossements du passé. Cadavres mis à nus Lorsque le souvenir De son chant plaintif Les éclaire timidement. Au fond de l'étrange silence Que nous impose la nuit N'entends-tu pas rugir Les bêtes d'autrefois ? Le monde brûlera Sous la flamme triomphante Du futur qui, courageux Portera à sa tempe Un revolver de feu. Le présent que j'inspire Est une poudre noire, Son choc résonne, Percute l'immédiat Des battements de mon cœur Au pied de mon lit, gémissent Des armes ensanglantées Et mes doigts se glacent A leur contact A leurs couvertures d'acier Dures comme la mer. Même si ton regard percute Le chaos des aurores Même si ta voix faiblit Sous l'orage de demain Il reste la vie Qui s'étend à la mort… Quelle erreur d'être Parmi d'autres Un bonhomme de pierre Que l'on taille et façonne Au bon gré des univers. Quelle horreur Messieurs Dames Cette voix qui est la vôtre Vous me faites regretter La main que je vous tends. Savez-vous que les fosses réclament Des os et de la chair Prenez place ! Il paraît qu'on oublie … Regardez ce délicieux combat ! C'est le présent qui pointe sa lame Sur le futur qui recule C'est la lune qui tapote Sur l'épaule des volcans Pour qu'enfin ils se réveillent Que leur lave peigne les rues de rouge Que leurs flammes offrent au ciel Une palette de couleurs infinies… Mais tout va bien, on peut en rire Et même louer l'infâme folie Qui cadenasse ces chaînes, Dont les traces sur nos peaux Dessinent et creusent Des rigoles rouges et puantes. Alors, le souffle court Vous mentez autant que je jure Autant que j'ingurgite L'aiguille dans la tête Les nuages qui s'effritent. L'escalier est étroit Et les murs poussiéreux Il se tord, se tourne Dans un mouvement convulsif Inexorablement immobile On n'en voit pas le bout. Et la torche à la main On s'avance, hésitant Dans la nuit invisible Que l'on s'invente pourtant. Les rêves sont des coquins Des appâts répugnants Leurs tentacules capturent L'espérance névrosée Restons calmes braves gens ! Marchons sans dire un mot Mais les yeux vers le ciel Tel un dernier supplice Imaginons un peu… Ce que serait demain Si l'ombre et la lumière Si la haine et l'amour Osaient se tendre la main. Regardez le soleil Lever sa carabine Juste le temps Un instant Une prière Et surtout, Braves gens Oui Surtout Restons dignes.
Les avis des lecteurs
Donnez votre avis

éditeur, publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, publier son livre