éditeur
Editeur de livres
             publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, comment éditer - publier son livre
Librairie
Fiche Livre
En rase campagne
Ajouter ce livre à mes favoris
 
Emmanuel Meyza
 
Présentation
Dans le courant du mois de février 2007, l'auteur prend la décision de s'engager dans une campagne présidentielle qui deviendra hors norme. Du refus de fondre l'UDF dans l'UMP en passant par le vote de la motion de censure contre le gouvernement de Dominique de Villepin, le discours rassembleur savamment distillé en ce début de campagne par François BAYROU l'a définitivement séduit. Ségolène Royal s'éloigne de son esprit… Un soir, il s'est posé et a écouté sans à priori… rapidement il a fini par se dire : « c'est cela que je pense depuis toujours, c'est comme cela que je conçois la politique… ». Il avait de cet homme l'image que les médias et son éducation politique lui avaient donné… cette marionnette des guignols de Canal+
Extrait du livre
Mon père a milité pendant des années pour convertir des communistes au socialisme. Une fin d'après-midi de mai 1981, le médecin communiste de notre village dont le fils travaillait au service politique de France 3 Nord Pas-de-Calais, était passé pour nous dire : « C'est Mitterrand, c'est fait… » A 20h00, la nouvelle était confirmée quand sur notre écran de télévision était apparue l'image pixelisée de François Mitterrand en bleu, blanc, rouge. De cette époque, je me souviens d'un meeting, d'un fond de scène fait d'un amas de drapeaux d'acier, d'un formidable enthousiasme et de cet homme fascinant qui s'adressait à la foule. J'avais 13 ans. 7 ans plus tard, j'avais le droit de vote et j'étais pris par le même engouement en rejoignant ce que certains ont appelé la « génération Mitterrand ». Les filles et les fils de François Mitterrand s'estimèrent en droit, lorsque la mort fut venue, de faire l'inventaire de 14 années de gouvernance. Je commençais à ressentir un profond malaise, un mal être. De quel droit, pouvaient-ils juger celui la-même qui les avait amenés au pouvoir, celui qui avait bâti un parti socialiste conquérant et générateur d'espoir ? Puis vint le vide, Chirac et le 21 avril 2002. Fin candidat « calculateur », il avait surfé tout au long de la campagne sur l'insécurité, thème de prédilection du Front National, cela au risque de sortir du tube (de la vague) derrière Le Pen, mais avec la certitude d'éliminer Jospin. Le choix se révéla gagnant. Le pouvoir une nouvelle fois en main, Chirac s'avéra incapable de savoir quoi en faire. Il avait pourtant la situation rêvée pour donner un sens à une première Présidence manquée. Elu par une majorité écrasante de Français venant de gauche, de droite, du centre et animée par des valeurs républicaines et démocrates, Chirac était en mesure de marquer son histoire, de laisser enfin quelque chose dans les pages de la 5ème République, en invitant les partis à se rassembler dans un gouvernement d'union nationale. La situation l'exigeait et François BAYROU avait proposé ou suggéré à Chirac cette voie. Chirac préféra s'engager dans l'impasse de l'UMP, laissant à des millions de Français le sentiment d'être les « cocus de la république ». C'est un peu pour cela que je me suis retrouvé le 17 avril 2007 au ZENITH de Lille à scander « BAYROU Président !!! » après avoir participé avec conviction à une campagne hors norme.
Les avis des lecteurs
Donnez votre avis

éditeur, publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, publier son livre