éditeur
Editeur de livres
             publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, comment éditer - publier son livre
Librairie
Fiche Livre
Quand j'étais vendeur
Ajouter ce livre à mes favoris
 
Denis Waneukem
 
Présentation
Une descente aux Enfers. Le combat d’un jeune cadre dynamique contre le handicap. Commercial dans le milieu automobile, Denis se détend les dimanches matins en compagnie de son chien Hitchcock, dans les bois de la forêt domaniale d’Hautvillers. Ces promenades dominicales ressourcent le jeune cadre dynamique soumis au stress quotidien de son patron et de ses clients. Cependant, depuis quelques temps, sa jambe droite le fait souffrir et, comme-ci cela ne suffisait pas, son œil droit se voile d’un épais nuage, troublant sa vue et son esprit. Probablement la conséquence du surmenage, ses petits bobos disparaîtront comme ils sont venus ; dans le cas contraire, il sera toujours temps de consulter.
Extrait du livre
J'ai chaud ! Cela fait dix bonnes minutes maintenant que je tourne pour trouver une place de stationnement sous un soleil de plomb. Les abords de la clinique de C. sont saturés de véhicules. Toutes les rues environ-nantes débordent de voitures abandonnées par leur propriétaire et le parking intérieur ombragé est tota-lement dépourvu de place libre. Mon rendez-vous est à quatorze heures, plus que dix minutes pour ‘poser' ma bagnole quelque part ! Mais où ? Je panique : six mois pour obtenir un ticket d'entrée en neurologie et je suis à quelques minutes de tout foirer faute de place pour me garer, c'est trop bête ! Et puis zut ! Je dois rencontrer un ‘Neuro', ce n'est pas une mince affaire ! Ce n'est pas un généraliste, tout de même ! Alors, ni une, ni deux, je grimpe sur le trottoir en n'épargnant pas mes pneus, laisse ma voi-ture à cheval sur la chaussée et le passage réservé aux piétons, et je file droit vers le bâtiment B de la clini-que tant convoitée. A l'entrée du bâtiment B est placardé un plan du site et je trouve sans difficulté le nom de mon futur spé-cialiste ainsi que l'étage où il officie. Je suis content car je suis au bon endroit, vraiment il ne m'en faut pas beaucoup pour me satisfaire ! Le lieu est austère. Propre certes, mais triste à pleu-rer ! Je sais que nous ne sommes pas à Disneyland (ici il n'y a que des vieux ou presque !) Mais tout de même, marron, j'ai connu plus chaleureux comme couleur ! Le hall est chocolat avec des notes de beige et de blanc cassé et les couloirs interminables semblent en attente de finition. Une façon probable de vous faire comprendre qu'ici, on n'est pas là pour rigoler ! Bon ne nous arrêtons pas à ces quelques détails, em-pruntons l'ascenseur, objectif le deuxième étage, ca-binet de neurologie des docteurs V et V. Un couple de sexagénaire patiente devant les portes métalliques et froides du dit ascenseur. Ces dernières s'ouvrent en faisant un bruit suspect, ce qui n'empêche pas nos deux têtes argentées de se précipi-ter dans le ventre de la bête de peur que nous leur pi-quions leur place ; Je leur emboîte le pas ! Amabilités d'usages et le monte-charge les recrache au premier étage. Les portes se referment ; je suis de nouveau seul, en profite pour me reluquer dans le mi-roir qui recouvre la paroi de droite, l'appareil se remet à vibrer et me mène au second étage. Nous y voilà ! A ma gauche de solides portes battan-tes montent la garde et à ma droite un couloir sombre se terminant par une autre porte, fixe cette fois, s'applique à indiquer la fin de mon parcours. Pas seu-lement ce parcours géographique au sein de la clini-que, mais également ce long chemin qui fait qu'aujourd'hui, je suis ici ; Maintenant je commence à douter…Je crois que j'ai, pour la première fois de-puis longtemps, tout simplement peur. J'ai peur de la vérité, peur de savoir pourquoi j'ai mal : c'est si confortable d'ignorer ou de faire semblant, je dois être probablement un peu lâche. Je me sens si seul, si vide, j'aimerai tant que quelqu'un me tienne par la main pour me rassurer comme un gosse que l'on em-mène chez le dentiste. J'ai trente ans et ça me fait chier d'être là, chérie j'ai besoin de toi !
Les avis des lecteurs
Donnez votre avis

éditeur, publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, publier son livre