éditeur
Editeur de livres
             publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, comment éditer - publier son livre
Librairie
Fiche Livre
Enfants de Palestine et autres nouvelles
Ajouter ce livre à mes favoris
 
Pages d'Alliance Elissa Rhaïs
 
Présentation
Les romans d'Elissa Rhaïs (1876-1940) ont connu aussitôt un vif succés et ont été pour la plupart récemment réédités. Ses nouvelles,qui constituèrent pourtant la matrice de ses principales oeuvres, mais furent dispersés dans de nombreuses revues nord-africaines ou métropolitaines, sont en revanche moins connues. Ce sont donc six d'entre elles que Jean-Pierre Allali et Guy Dugas sont allés dénicher pour nous les révéler dans ce recueil, deuxième volume de la collection "Pages d'alliance" dirigée par Guy Dugas.
Extrait du livre
"En 1919, la littérature maghrébine est encore dans les limbes. Les Musulmanes d'Algérie, confinées dans l'enfermement du harem par une société repliée sur elle-même, sont à cent lieues d'accéder à l'écriture, fût-ce par le biais d'une lettre ou d'un poème. Parmi les hommes, les rares écrivains algériens indigènes du moment, même lorsqu'ils sont aussi bien intégrés que ne le fut un Mohammed Bencherif , ont peine à se faire publier ailleurs que par la presse ou chez de petits éditeurs locaux. C'est alors qu'une Juive de Blida publie à Paris, sous un pseudonyme à consonance insolite et chez un des plus grands éditeurs du moment, un « roman arabe », très élogieusement salué par la critique, et qui connaît rapidement plusieurs rééditions. Passant totalement sous silence la judéité de l'auteur, un communiqué de presse des éditions Plon le présente comme une « Musulmane de notre Algérie » qui, après avoir été arrachée à l'école française, suivit le sort habituel des femmes orientales, prenant le « voile des femmes de l'islam » et subissant une longue claustration. Les romans orientaux de Pierre Loti ou de Claude Farrère sur les désenchantées ne sont pas très loin ; la Revue des deux Mondes, qui pilote « l'opération Elissa Rhaïs », s'y est du reste intéressée de près. Les prémisses du féminisme se font par ailleurs sentir, qui placent la Musulmane au comble de l'exploitation masculine. Et voilà qu'une « petite Algérienne de la ville des roses », une « pauvre petite orientale », dont le nom de plume résonne comme une astucieuse synthèse, un trait d'union inédit entre Occident et Orient, serait miraculeusement « sortie du harem pour conter des histoires en français » ! Entre 1919 et 1930, Elissa Rhaïs publiera ainsi avec grand succès, une douzaine d'œuvres, romans, contes ou nouvelles, chez les plus grands éditeurs français. Même si l'auteur est curieusement tenu à l'écart de tous les prix littéraires de la métropole comme de la Colonie, l'entreprise - qui exploite la double clé d'un imaginaire oriental depuis longtemps fixé autour des schèmes de violence, de claustration et de sensualité - rencontre aussitôt une étonnante réussite populaire et le public des deux rives de la Mdieterranée réserve un véritable triomphe à cette littérature peignant de l'intérieur une société proche et cosmopolite, néanmoins largement méconnue de la métropole. Grâce au subterfuge de la double identité et à l'habile publicité de sa maison d'édition, Elissa Rhaïs semble habilitée à révéler l'Algérie plurielle et profonde, tantôt juive ("Les Juifs ou la fille d'Eléazar", 1921), le plus souvent arabe ("Saada la Marocaine", 1919, "La Fille des pachas", 1922), tantôt rurale ("La Fille du douar", 1924) et tantôt urbaine ("Le Sein blanc", 1928), tantôt ecnore bourgeoise (idem)ou misérable ("Saada la Marocaine"). [extrait de la postface de Jean-Pierre Allali et Guy Dugas]
Les avis des lecteurs
Donnez votre avis

éditeur, publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, publier son livre