éditeur
Editeur de livres
             publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, comment éditer - publier son livre
Librairie
Fiche Livre
Spossobnost - le don
Ajouter ce livre à mes favoris
 
Philippe De Cuntreval
 
Présentation
Si les Talfahrt du Carreau ne se nomment plus Razgadivat comme à l'origine, si jadis ils migrèrent depuis les marais slaves de Pinsk jusqu'à l'abbaye du Lucerne, puis jusqu'aux terres du roi Louis par delà l'ancien domaine de Bourgogne, le don en est la cause. Le don poussa certains d'entre eux à la folie ou au suicide, fit naître en eux l'espoir de la toute puissance, mais le don ne favorisa finalement que ceux acceptant de l'utiliser modestement et secrètement. En cette fin de XXe siècle, Charles-Evgueni connaît les atouts et les dangers du don, et décide pourtant de franchir les limites qu'ont tracées ses prédécesseurs jusqu'à ce que l'Histoire souhaite le ramener aux principes ancestraux.
Extrait du livre
Un maître d'hôtel s'enquit aussitôt de mon éventuelle réservation, puis, m'assurant qu'il lui restait encore trois tables libres, me proposa de choisir parmi elles. Je pris la plus éloignée des autres clients et m'installai. […] Entre la commande et l'arrivée de mon assiette, j'avais eu le temps de me préoccuper des personnes qui m'entouraient et de capter quelques pensées. Parmi les rares clients intéressants, deux messieurs distingués, l'un probablement Britannique, l'autre Français mais parlant anglais, discutaient avec entrain d'une voix la plus basse possible. Je ne percevais pas leurs paroles, je ne captais que les pensées, et cela ralentissait la compréhension. Le Français répétait souvent ses phrases mentalement avant de les prononcer et cela m'aidait beaucoup, mais chez l'autre, je ne saisissais que des idées ou des images. Le Français l'appelait My Lord. « - Oui, My Lord, je suis certain que vous ne serez pas venu pour rien. Je vous garantis une pièce magnifique, mais la concurrence sera rude. » Il visualisait alors en pensées une sorte de statuette à plusieurs têtes pendant que My Lord imaginait une sorte de chevalier féodal revêtu d'une longue cape blanche. L'Anglais dut demander des renseignements au sujet d'un lieu de rendez-vous. « - L'endroit est tenu secret jusqu'à demain matin, My Lord » précisa le Français avec un respect non feint pour Sa seigneurie. « On vous téléphonera demain matin à votre hôtel pour donner ce genre de précision. Vous comprenez qu'ils doivent rester prudents, n'est-ce pas ? » L'Anglais fit défiler alors dans son cerveau une série de clichés étonnants et incompréhensibles dans le contexte du restaurant ; je vis un vieux mur en ruine éclairé par un soleil intense, un fragment de pierre taillée dont une face portait une sorte d'étoile sculptée, de nouveau le chevalier, puis une série de cartes très anciennes étalées sur une table de bois, un dessin en noir et blanc tel la mitre d'un évêque supportée par deux clefs croisées, et finalement, toute une panoplie de statuettes diverses et variées, avec un point commun : toutes avaient trois têtes ou trois visages. Et dire qu'il me faut tant de mots et de temps pour décrire ce qu'il me transmit en une demi seconde à peine. […] « - My Lord me permettra de lui rappeler que la pièce a été expertisée par des spécialistes de chacun des pays représentés demain ; cela fait cinq experts différents ; il ne peut y avoir de doute sur son authenticité et l'enchère commencera assurément assez haut. » My Lord revécut mentalement son défilé de statuts pendant que le Français se voyait face à une vaste façade, telle celle d'un hôtel particulier, puis à l'intérieur d'une salle des ventes aux enchères. Je n'avais plus de doute : demain serait organisé clandestinement la vente aux enchères d'une statuette à trois têtes ou trois visages. Les deux hommes y assisteraient et l'Anglais était un acquéreur potentiel. Je me concentrai alors plus particulièrement sur ce dernier. Je saisis une série d'éléments attestant qu'il était un vrai Lord britannique, membre de l'Ordre de la Jarretière, confrérie de chevaliers créée au quatorzième siècle par le souverain anglais. Et parmi toutes ces idées, l'une revenait de manière récurrente : l'Ordre de la Jarretière s'approprierait l'u
Les avis des lecteurs
Donnez votre avis

éditeur, publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, publier son livre