éditeur
Editeur de livres
             publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, comment éditer - publier son livre
Librairie
Fiche Livre
L'ombre au tableau
Ajouter ce livre à mes favoris
 
Karine Jablonka - Andrieux
 
Présentation
Le déménagement de Vanille et de son nounours Allister n’allait pas se dérouler dans la quiétude la plus totale comme ils l’avaient tant souhaité. Tout d’abord un sorcier monstrueusement effrayant surgissant de nulle part, des voix féminines émanant du grenier de la maison, des silhouettes qui s’animent dans des tableaux, des portes qui claquent sans le moindre courant d’air, des lampes qui s’allument seules… L’esprit d’une Duchesse mystérieusement disparue hanterait les murs de la demeure… Cette succession d’évènements allait-elle suffire à faire fuir nos amis comme ce fut le cas pour les précédents propriétaires ? Ou auront-ils assez de courage pour vaincre le sortilège lancé par le sorcier Delenfer et délivrer ainsi les âmes prisonnières des murs de la maison ?
Extrait du livre
J'avançais pieds nus sur l'épais tapis d'herbe, mes sandales à la main. J'adorais la sensation unique que procurait la pelouse entre mes orteils. Ma petite robe à fleurs roses flottait dans l’air à chacun de mes mouvements. Le soleil caressait ma peau de ses rayons. Je me sentais vraiment bien, contemplant avec délectation la magnificence de notre jardin. Tiens, Allister avait disparu. Le connaissant, il serait sans doute monté visiter et aménager sa nouvelle chambre, il avait tellement de projets pour elle avant de venir ici : comme le classement par ordre alphabétique de ses livres par exemple, ou la pose des posters de ses stars préférées... Je lui avais même laissé le luxe de choisir sa chambre parmi les six afin de le contenter plus encore. Je pressai donc la cadence pour le rejoindre et l’aider à s’installer. Soudain… Sortant de nulle part… Un homme… Je laissai échapper un cri de surprise et d'effroi, la main posée sur le cœur afin d’en calmer ses battements désordonnés. J’étais tétanisée face à lui, impuissante, incapable du moindre mouvement. Lui, était monstrueusement moche. Plus petit que moi d'une tête, sans doute parce qu'il se tenait courbé comme s'il portait sur ses épaules un très, très lourd fardeau. Son visage était caché derrière une épaisse et longue barbe noire hirsute. Son nez quant à lui, énorme et crochu, rappelait celui des vieilles sorcières volant sur leur balai. Et ses yeux, ses yeux d'un noir profond, dans lesquels je ne décelais que méchanceté et mépris, me glacèrent les sangs lorsqu'ils se posèrent sur moi. Il portait un long manteau noir malgré la chaleur étouffante de ce mois de juillet. Il me terrifiait. Mon corps, dans son entier, tremblait comme les feuilles mortes en automne. Cet homme était manifestement l'ombre au tableau si coloré que nous avions peint, Allister et moi. Il ouvrit soudain la bouche laissant apparaître des dents noires et cariées comme s'il ne se les était pas brossé depuis au moins un siècle. Il dit alors d’une voix effrayante : -- Personne n'est parvenu à rester plus de trois jours ici… Personne ! Vous m'avez compris ? Cette maison m'appartient… Je suis le gardien de ces murs habités par l'esprit de la Duchesse de Fraise… Elle est hantée… Je ne vous laisse pas trois jours à vous et à votre espèce d'ours en peluche pour déguerpir, sinon... il faudra me vaincre… HA ! HA ! HA ! HA ! HA ! HA ! Comme par magie, comme par enchantement, comme par miracle, l'homme s'évapora dans la nature en une épaisse fumée noire… J'entendais encore son rire lugubre et glacé résonner dans ma tête. J'en restai pantoise, alors réduite à me demander si je n'avais pas rêvé, si cet homme n'avait pas été finalement, le fruit de mon imagination. Mais, que viendrait faire cet hurluberlu dans mon imagination au beau milieu de cet après-midi d'été ? Tout avait pourtant si bien commencé, il n’y avait aucune raison pour que ce soit moi, qui m’imagine ce genre de monstruosité ! Bien au contraire, j’étais envahie par la beauté que me livrait notre jardin… Qui était-il alors ? D’où sortait-il aussi ? Des tas de questions sans réponses se bousculèrent dès lors, dans ma tête. Que venait donc faire cet ignoble personnage dans l’enceinte de ma maison à me menacer pour nous faire partir mon nounours et moi ? Par cette unique pensée, mon sang se glaça à nouveau… -- All
Les avis des lecteurs
Donnez votre avis

éditeur, publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, publier son livre