éditeur
Editeur de livres
             publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, comment éditer - publier son livre
Librairie
Fiche Livre
Les enfants des ténèbres
Ajouter ce livre à mes favoris
 
Henri Vario
 
Présentation
« Là-bas », c’est à l’orphelinat. Dans une terrible détresse affective, des enfants grandissent et deviennent adultes : flics, techniciens, avocats… Lorsque enfin ils fondent une famille, ils engendrent des mutants qui naissent dans un flot de sang. Immédiatement autonomes, ces enfants outragés et maudits rejettent leurs géniteurs, provoquant leur suicide, dans des conditions de violence extrême. Et pourtant, ces bébés sanguinaires recèlent l’unique espérance de leurs parents en un ailleurs fait de lumière, en un lieu où l’on n’a pas à traîner son nom, à chercher sa place. Ce rite sacrificiel semble être le prix à payer… Tous le paieront.
Extrait du livre
Dans la nuit, Laurence se leva pour ouvrir les fenêtres de la chambre. Le grincement des volets réveilla Fabien: - Ca va? lança-t-il, d'une voix ensommeillée. - Oh oui, je veux regarder le ciel. " - C'est quoi cette musique, Chérie? " - Quelle musique? " - Attends... Laisse moi écouter! " - Quelle musique? insista Laurence. Il ne répondit pas. Les paupières mi-closes, il semblait se concentrer. Lorsqu'il parla, sa femme avait fermé la fenêtre. Elle l'observait. - C'est l'Ave Maria, dit-il. - Je dois te dire quelque chose... Quelque chose d'important! Cet après-midi, je... " - C'est celle de Schubert , attends un peu, interrompit-il. Laurence s'irrita. - Je n'entends rien! ... Je dois te parler Fabien. " Fabien Deguers se leva, vint vers sa femme pour la prendre par la taille. Dehors, déchirant les ténèbres, des hurlements retentirent. Ils se précipitèrent pour ouvrir la fenêtre. Leurs mains s'emmêlèrent sur la poignée. Laurence, s'écartant brutalement, renversa le vase de roses. Les hurlements continuaient de monter. Fabien sentit la peur pénétrer son ventre. Il se pencha dehors, se demanda vaguement pourquoi sa femme s'était ... dérobée? Non, ce n'était pas le mot. La vérité est qu'elle protège l’enfant ... Cette pensée le rendit heureux. - Tu piétines les roses, Fabien" s'exclama sa femme. " Mais qui avait renversé le vase, qui? Et cette eau, répandue sur les fleurs rouges, et mes pieds nus sur les tiges épineuses! " Alors que la lune et tous les astres lançaient leurs lueurs blafardes à l'assaut de l'obscurité, au milieu de la chaussée, là où l'ombre des réverbères s'étiolait, Fabien aperçut l'homme. Ils étaient une douzaine à l'avoir cerné. Il était tombé sous leurs coups. Les enfants frappaient, leurs bras s'abattant rythmiquement sur le corps de leur victime. Et ce rythme était celui de l'Ave Maria qu'en choeur ils chantaient. Dans l'appartement des Deguers, Laurence, étendue sur le sol, paraissait dormir. Le regard de son mari était fixé sur la mare de sang qui, déjà, imbibait les fibres du tapis. " Ca coule comme un torrent de pluie, la couleur n'est pas régulière, c'est rouge vif puis brun, c'est sale puis pur. Ce n'est pas seulement du sang, il y a autre chose, ce torrent-là charrie des immondices, des îlots infects. " Fabien tomba à genoux. Enlaçant sa femme, son visage contre le sien, il récita: Viens mon enfant, viens... " Son regard était fixé sur le ventre proéminent qui se soulevait et s'abaissait en des spasmes de plus rapides. Le sang s'était tari. Il coagulait sur le tapis, poissait les pétales de roses. " Viens mon enfant, viens... " Laurence s'éveilla à la douleur. L'enfant lui avait, de son petit poing, déchiré l'abdomen. Bientôt, dans un flot de viscères et d'excréments, il se dégagea la tête. Il souriait.
Les avis des lecteurs
Donnez votre avis

éditeur, publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, publier son livre