éditeur
Editeur de livres
             publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, comment éditer - publier son livre
Librairie
Fiche Livre
Shannon Chauwerley
Ajouter ce livre à mes favoris
 
Muriel Lozac'h
 
Présentation
Il est des enfances heureuses... Il est des secrets de famille...Il est des absences, des errances, des deuils...Il est des enfances heureuses malgré les secrets de famille.Il est des enfances heureuses malgré l'absence.Et au coeur des rêves et des souvenirs naissent des images qui marquent, de très belles images qui font trace, dont l'une porte le nom de Shannon Chauwerley.Cet ouvrage est un recueil de trois nouvelles, mais il est aussi un outil. Un outil d'intégration d'évènements traumatiques revisités dans le cadre du récit romanesque par une art-thérapeute. Un miroir des émotions...
Extrait du livre
Ferme les yeux, Agathe! Allez ! Non, pas comme ça ! Pas sereinement comme le ferait une presque jeune fille qui profiterait des premières caresses d’une brise de mai ! Non ! Pas sereinement du tout même, cela ne servirait à rien. Allez, grande fille ! Encore un effort ! Allez ! Mais ferme-les, bon sang ! Oui, Agathe, voilà, c’est déjà beaucoup mieux ! Refuse avec obstination, mais refuse franchement pour le coup, de te laisser enchanter par la douce mélodie du vent dans les branches des peupliers, ou encore bercer par la causerie improvisée des trop rares oiseaux de décembre, dont, ma pauvre Agathe, tu n’as même jamais cherché à connaître le nom ! Non ! Ne les regarde pas non plus comme ça les arbres dénudés du parc, ces feuillus majestueux de plusieurs mètres de haut que ton frère photographie de l’aube au crépuscule, qu’il étudie au plus près, d’une drôle de manière en se couchant à leur pied, sur la mousse, en enserrant de ses bras leur tronc gigantesque, griffant son visage tout contre leur écorce. Et que je te colle ! Et que je t’embrasse ! Et que je te parle des heures en leur faisant une beauté, coupant certaines branches, débarrassant ses protégés de « brindilles disgracieuses », ôtant les feuilles « surnuméraires », comme il dit. Ah ! sacré Joris ! Tu ferais mieux de te regarder et de te rendre plus gracieux, toi, plutôt que ces arbres ! C’est vrai qu’il est bizarre, Joris ! Joris. Mon frère ! Il les aime ses arbres, d’une manière tout à fait inhabituelle et que je ne comprends pas mais qui me fait bien rire. Non, même pas. Non, cela ne me fait pas rire ! C’est un gars curieux et tout son manège me glace les sangs ! Je ne sais pas pourquoi il a besoin de toujours se coller à eux, de s’y frotter jusqu’à s’en écorcher. C’est dégoûtant ! Mais au fond, je m’en moque complètement ! Allez, Agathe, laisse tomber Joris et renoue le contact ! Oui, retrouve le plus tôt possible la belle Shannon Chauwerley, histoire de clouer le bec à Joris, une fois pour toutes. Pour qu’il ne dise plus jamais sur un air de tra la la la lère: « Agathe la menteuse! Agathe, la menteuse ! » et sur l’air des lampions de celui qui est toujours très sûr de lui : « Agathe ne sait faire que mentir ! Elle dit qu’elle a vu un fantôme. Agathe ne sait faire que mentir ! » Et non content de sa chansonnette, il rajouterait à coup sûr, en appuyant bien, redressant le torse et pinçant les narines : « Elle a encore menti ! De toute manière, elle ment tout le temps. Pour qu’on la remarque ! Pauvre fille ! Tout ce cinéma uniquement pour qu’on la remarque ! » Tu te trompes, mon pauvre Joris ! Je ne cherche pas à me faire remarquer ! Ah ! Si tu me voyais, là, repliée au cœur de ce fauteuil de toile telle une araignée que l’on retrouverait sèche dans le coin d’un débarras, les bras raides sur les accoudoirs, le corps boudiné dans ma parka et les yeux étranglés entre deux fines paupières mauves qui virent au rouge, tu penserais le contraire ! Je dois avoir le front pareil à des champs de coton vus du ciel, striés et mal définis, les traits trop tendus ou secoués des mimiques de ceux qui cherchent à se concentrer avant l’épreuve de triple saut. Oui, si tu me voyais, tu dirais « Agathe, ma chère Agathe, tu n’es pas une affabulatrice qui cherche à se faire remarquer, non, tu es tout simplement une folle qui fait tout pour se faire interner ! » Folle ? Certainement pas ! Je sais que je dois la retrouver et pour cela un seul moyen
Les avis des lecteurs
Donnez votre avis

éditeur, publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, publier son livre