éditeur
Editeur de livres
             publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, comment éditer - publier son livre
Librairie
Fiche Livre
Folklores et politique. approches comparées et réflexions critiques
Ajouter ce livre à mes favoris
 
Stanislaw Fiszer, Didier Francfort, Antoine Nivière, Jean-Sébastien Noël
 
Présentation
L’histoire culturelle des folklores a été marquée par « l’invention de la tradition » décrite par l’ouvrage pionnier d’Eric J. Hobsbawm et Terence Ranger. Le folklore, dont les définitions varient selon les époques et les espaces, reflète souvent les présupposés idéologiques de ses collecteurs. Largement instrumentalisés par toutes les formes de populisme, de régimes autoritaires, de courants passéistes, les folklores sont cependant l’objet d’appropriations contradictoires et de réactions « spontanées » des sociétés civiles face aux pouvoirs. Ce volume se propose ainsi d’analyser les effets d’anciens et de nouveaux phénomènes de folklore sur le processus de la construction d’identités en Europe et en Amérique aux XIXe-XXIe siècles.
Extrait du livre
Conçu, dans le contexte des affirmations nationales au XIXe s., comme le « savoir du peuple » (William Thoms, 1846) dont la méthode scientifique aurait permis d’en recouvrer les formes originales, le folklore servit à justifier le lien unissant le peuple (« fossile vivant ») à la terre à travers une chronologie immémoriale et mythique. Critiquant cette acception essentialiste, une nouvelle génération de chercheurs (folkloristes, anthropologues, historiens) proposa une définition du folklore comme un processus constant, en lien avec les évolutions des sociétés modernes (« art vivant » pour Martha Warren Beckwith, 1931). De fait, l’élaboration du savoir folklorique (quelle qu’en soit la définition) refléta souvent les présupposés idéologiques de ses théoriciens. Fortement historicisé, il témoigne des usages politiques qu’une communauté organique, ancrée dans sa propre tradition et enracinée dans son propre sol, entend faire de son propre folklore.Instrument de « régénérescence » du peuple, au service des idéologies totalitaires fasciste et nazie à la recherche de « l’homme nouveau », le revivalisme folklorique participa à la construction du mythe nazi du « peuple national ». L’URSS stalinienne, quant à elle, alors qu’elle le rejeta d’abord comme un archaïsme, le réhabilita pendant la Seconde Guerre mondiale à des fins patriotiques. Dans le cadre d’une société démocratique, les Etats- Unis de Roosevelt, confrontés à la crise, recherchèrent dans la collecte folklorique la voix d’une nation en proie au doute. Après-guerre, les régimes communistes d’Europe centrale et orientale, utilisèrent, chacun à sa façon, le folklorisme socialiste comme une arme contre l’industrie culturelle américaine et occidentale. Après 1991, les nouveaux régimes politiques d’Europe centrale et orientale instrumentalisèrent le patrimoine identitaire, dont le folklore, aussi bien pour réinventer et revaloriser les identités nationales que pour créer les liens transfrontaliers avec des minorités vivant dans les pays voisins ou pour nourrir des idéologies du sol, résultant aujourd’hui d’une peur de l’autre et d’un repli identitaire.S’il reflète les idéologies et la volonté publique d’affirmer l’unité du peuple, le folklore est peut-être avant tout le résultat du travail des collecteurs, armés d’une méthode et d’instruments d’enregistrement permettant de fixer les pratiques et les productions culturelles d’un groupe social spécifique. L’histoire culturelle des folklores a été marquée par « l’invention de la tradition » décrite par l’ouvrage pionnier d’Eric J. Hobsbawm et Terence Ranger. Le folklore, dont les définitions varient selon les époques et les espaces, relève donc d’un processus d’élaboration.Aussi, l’un des objectifs du présent ouvrage consiste à interroger, à travers un comparatisme transatlantique, les analogies entre les folklores européens et américains, ainsi que l’ancrage de chaque folklore national dans un fonds patrimonial commun composé d’idées archétypales.
Les avis des lecteurs
Donnez votre avis

éditeur, publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, publier son livre