éditeur
Editeur de livres
             publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, comment éditer - publier son livre
Librairie
Fiche Livre
Les lapins
Ajouter ce livre à mes favoris
 
Florent Paudeleux
 
Présentation
Une courte histoire, banale histoire d'amour une nuit d'été. Simplicité, évidence des sentiments et la montée du désir, de l'envie qui vont pourtant se trouver à un moment confrontés aux doutes et aux regrets en elle. Parce que tout ce qui est trop simple se révèle ambigü à un moment ou un autre, chez l'un ou chez l'autre. Parsemé de gourmandises et de saveurs nouvelles, c'est un exotisme délicieusement interdit qui s'offre à elle, ce soir-là, où adolescente timide, elle n'attendait rien de sa vie. Alors le bruit des vagues, et la lumière clignotante des manèges ne feront que participer à la confusion de ses sens, à la palpitation de ses premiers émois amoureux.
Extrait du livre
Avec leurs gros yeux de plastique brillants, qui tournent, qui tournent, elle les regardait sans y prêter attention, pas plus que ça. Leurs grosses oreilles de résine blanches, rendues grises par la poussière, l'amusaient, tout en la conservant un peu triste. Farfouiller, creuser, déterrer et se rappeler ce qui s'était passé, cette soirée d'été. En retard, en retard, toujours elle se mettait en retard, les autres filles immobiles s'embaumant des effluves de barbes à papa trop sucrés, écoeurants, elles se tenaient, trépignant de devoir encore une fois l'attendre. Son frère, sur le palier, criait et l'appelait. Il y avait des consignes claires, elle devait et pouvait n'y aller qu'avec lui, uniquement. Comme il aurait aimé, dans ces moments-là, avoir un frère, plutôt qu'une capricieuse dans ses pattes. Ça y est, elle claque la porte de l'appartement, elle lui donne les clefs, encore une débile consigne, c'est lui qui devait les conserver. Toujours, elle avait été un garçon manqué, en jean usé et baskets crades, les cheveux attachés, ce soir, elle avait décidé qu'il en serait autrement, non, elle serait une vraie fille. Seulement voilà, il était évident qu'elle ne savait pas comment il fallait faire, mais elle essayait et ça c'était déjà beau, pas touchant ou attendrissant, car il y avait déjà dans ses gestes inexpérimentés, à défaut de savoir, de la sensualité et de la délicatesse. Il y avait déjà de ce qui fait qu'une fille devient une femme, une fatale. Même lorsqu'elle se brossait les cheveux, quiconque avec un peu d'attention pouvait la deviner cette vamp en puissance qu'elle pourrait devenir si elle voulait. Il allait en être autrement, ce soir, mais ça elle ne le savait pas encore. Le frère, la sœur, ils partent et enfin, elle y était. Elle était sortie ce soir, sans en avoir envie, juste pour suivre les autres, faire comme elles, les bruits électroniques elle ne les entendait pas, si elle avait fait attention, elle aurait pu les entendre les sifflements des vagues, elle aurait pu le sentir le sable sous ses pieds nus. Non, les filles l'avaient emmenée là, sur ces vieux parkings pourris, les néons, les ampoules, fluos, dézingués, un peu mauvais genre. Elle, elle rêvait des chevaux de bois, les autres, elles n'avaient envie que de sensations fortes, de tête à l'envers, que des choses qui finissent par vous faire vomir. Cette fête foraine, c'est ce qui allait les transfigurer ses vacances, ses banals congés en famille, sa réalité. Elle ne savait à ce moment-là combien elle avait eu tort de faire ça, elle ne savait pas encore, comment toute la majeure partie de sa vie serait engagée ce soir.
Les avis des lecteurs
Donnez votre avis

éditeur, publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, publier son livre