éditeur
Editeur de livres
             publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, comment éditer - publier son livre
Librairie
Fiche Livre
Au moment de nous quitter
Ajouter ce livre à mes favoris
 
Jean-Luc Charlot
 
Présentation
Retour sur le passé Quand se choquent mémoire collective, Histoire et destins personnels. C'était un jour de novembre, et ce jour-là il méditait sur la grisaille de sa vie. Et pourtant, ce jour-là, il accepta de diriger la thèse de l'étudiante qui l'avait dérangé dans sa convalescence confortable… Un accord qu'il avait donné simplement par lassitude, sans savoir qu'il devait le conduire à ne plus pouvoir esquiver sa vérité. La vérité de l'Histoire et de son histoire, singulièrement entremêlées. L'étudiante en est la messagère, une messagère intime, et qu'il croyait à jamais oubliée. Sociologue, Jean-Luc Charlot a écrit pour plusieurs revues, notamment La Revue des Deux Mondes.
Extrait du livre
Au moment de nous quitter au pied de son immeuble, fatigués d'avoir erré à travers la ville, et comme possédés par le sentiment d'avoir ouvert sur le monde une fenêtre de plus, une fenêtre au travers de laquelle nous savions pouvoir contempler la mer de la vie (calme et bleue), je savais que j'aurais pu lui suggérer aisément de l'accompagner jusqu'à son appartement, afin d'y quérir un frêle esquif capable de dériver avec nos deux êtres à son bord, sur cet océan commun que nous venions d'entrevoir. Ou même, aurais-je pu impunément (pour rattraper le coup), plagier Michel Torga, en lui écrivant dès le lendemain (et sans en mentionner la source probablement), cette adaptation personnelle de la première phrase de la nouvelle qui inaugure le recueil de cet écrivain portugais et qui s'intitule, je crois « RUA ». Peut-être même y ai-je songé pendant quelques instants en traversant l'approche confiante de ce petit matin irradié d'une lumière curieusement bleutée, dont elle était désormais absente. Alors que la nuit cédait sa place assurée de sa revanche prochaine et que je n'écoutais déjà plus que le bruit des nettoyeuses qui, déjà, arrosaient les trottoirs, affichant la preuve que la vraie vie (rangée et heureuse), s'éveille toujours dans la nécessité qu'elle a de se débarrasser des détritus, des saletés, des ordures, à grande eau ruisselante… Mais j'y ai renoncé de la même manière que l'on renonce à écrire un chef d'œuvre, ce livre qui bouleverserait à coup sûr son unique lecteur jusqu'au tréfonds de l'âme. Ou comme l'on renonce à chercher une main à laquelle se tenir pour traverser la nuit, certain que seul, on n'y arrivera pas. J'y ai renoncé à cause de l'ennui. Ou plus exactement à cause de la peur de l'ennui… Absorbé que j'étais par le désir de me recroqueviller sur moi-même, espérant sans doute me transformer en une sorte de trou noir : ce point unique de matière condensée qui atteindrait enfin la densité suffisante pour me permettre de simplement pouvoir vivre. J'y ai renoncé quoique sachant que dans toute séparation, ce qui disparaît, ce n'est pas l'autre. Mais bien cette part de soi-même avec laquelle l'autre s'en va. A jamais…
Les avis des lecteurs
Donnez votre avis

éditeur, publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, publier son livre