éditeur
Editeur de livres
             publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, comment éditer - publier son livre
Librairie
Fiche Livre
De Dialectica
Ajouter ce livre à mes favoris
 
Louis Doucet
 
Présentation
Le De Dialectica d'Augustin, est assez peu connu, même si certains spécialistes – notamment des médiévistes – y font parfois référence, de façon lacunaire, à l'appui de leurs thèses. Il a été longtemps considéré comme apocryphe, alors qu'Augustin le mentionne explicitement dans ses écrits ultérieurs. Rédigé en 384, juste avant son baptême, probablement pour l'instruction de son fils Adéodat, ce traité serait le deuxième ouvrage d'Augustin et le premier à avoir été conservé jusqu'à nos jours. Ce texte, reste fortement marqué par la philosophie néo-platonicienne. Il n'en est pas moins intéressant car il se situe à une charnière dans l'évolution de la pensée d'Augustin, au moment où il s'affranchit définitivement du manichéisme.
Extrait du livre
Le De Dialectica d'Augustin, est assez peu connu, même si certains spécialistes – notamment des médiévistes – y font parfois référence, de façon lacunaire, à l'appui de leurs thèses. Il a été longtemps considéré comme apocryphe, alors qu'Augustin le mentionne explicitement dans ses écrits ultérieurs. Rédigé en 384, juste avant son baptême, probablement pour l'instruction de son fils Adéodat, ce traité serait le deuxième ouvrage d'Augustin, après son De Bono et Apto de 380, et le premier à avoir été conservé jusqu'à nos jours, même s'il l'est sous une forme incomplète. Incomplétude originelle, très probablement, et non l'effet de pertes ou de corruptions ultérieures du texte. Ce texte, reste fortement marqué par la philosophie néo-platonicienne. Il n'en est pas moins intéressant car il se situe à une charnière dans l'évolution de la pensée d'Augustin, au moment où il s'affranchit définitivement du manichéisme et confirme son adhésion – en forme de retour aux sources – à un christianisme qui lui a été transmis par sa mère, Monique. Augustin avait, en effet, délaissé la foi de son enfance pour le manichéisme. Il est alors attiré par les belles lettres et la vie brillante de l'élite d'une société dans laquelle se manifestent les premières réactions au poids croissant de l'Église catholique, de plus en plus présente dans la gestion des affaires de l'Empire. C'est d'ailleurs ce poids croissant qui fournit le terreau principal pour le développement du manichéisme, considéré alors par beaucoup de ses adeptes comme un contrepoids à l'Église officielle et à l'État. Sans vouloir lui donner trop d'importance ni le lire, à plus de dix-sept siècles de distance, avec des yeux et des esprits façonnés par quelques dizaines de générations de penseurs, et non des moindres, cet essai est, par de nombreux aspects, assez prémonitoire tant de l'évolution future d'Augustin que du développement de ce qu'il convient d'appeler, sans peur de l'anachronisme, la linguistique. D'une certaine façon, le De Dialectica d'Augustin est ce chaînon manquant entre la théorie du langage des Stoïciens et celle qui se développera au Moyen-Âge. .
Les avis des lecteurs
Donnez votre avis

éditeur, publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, publier son livre