éditeur
Editeur de livres
             publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, comment éditer - publier son livre
Librairie
Fiche Livre
Trois miroirs
Ajouter ce livre à mes favoris
 
Manon Le Gallo
 
Présentation
Trois miroirs. Trois nouvelles, trois regards sur notre monde, trois questions posées par hasard. La Terre, planète bleue du système solaire, au cœur de la Voie Lactée : et si tout cela n'était qu'une gigantesque supercherie ? Anthony Marchand, jeune volontaire pour une mission dans l'espace, n'est pas au bout de ses découvertes… Que serait un monde où le féminin domine le masculin ? Brian O'Cogan, pris dans une faille spatio-temporelle, en fera l'expérience. Comment en sommes-nous venus à détruire ainsi notre planète ? Angus Coldrow, vivant dans un XXIII° siècle chaotique, vient de mettre au point une improbable machine à voyager dans le temps, et part pour une quête à travers les âges. Deux autres récits à découvrir en annexe...
Extrait du livre
Terra 685 Quelque part, au fin fond du firmament éternel, perdue au cœur des nébuleuses scintillantes, enfouie parmi les galaxies titanesques dont les milliers de regards étincelants illuminent les nuits de leurs flammes insolentes, cernée de comètes empressées et d'étoiles filantes furtives semant dans leur sillage des myriades de poussières célestes, dormait, paisible et déchirée, immense et minuscule, imposante et fragile, une planète. Une planète parmi tant, sans doute ; une sphère minérale drapée d'une atmosphère enfumée, constellée d'océans fougueux et de vastes continents, où s'agitaient sans but des êtres par millions. Une planète semblable à des milliers d'autres entre les univers. D'un regard extérieur, cette planète arborait une agréable couleur bleue. Pourtant, ses habitants humains lui avaient donné le nom d'une substance minérale qu'on apercevait à peine depuis l'espace. Terre. Petite chronique de la nature et de l'orgueil humain Mon cher ami, J'ai l'honneur de t'informer que je viens d'achever la réalisation du vaisseau dont je t'avais tant entretenu. Souviens-toi, ce soir-là, nous avions tous les deux bu quelques verres de trop, comme souvent, et lors d'une de nos habituelles divagations, nous avions évoqué une fantastique machine à traverser les âges, bafouant les lois de la science et surpassant les possibles. Le lendemain, nous rîmes beaucoup de cette idée tant extravagante qu'irréalisable, mais figure-toi qu'un projet totalement déraisonnable commença à germer dans mon esprit… Les nuits interminables que je passai à mon bureau, malmenant le clavier de mon ordinateur à la lueur d'une lampe blafarde, froissant des dizaines de feuilles de papier couvertes de ratures et de taches d'encre violette, alignant sur mon écran de longues colonnes de calculs dans lesquels je me perdais moi-même, ces nuits-là, dis-je, je les passai à mettre au point cette inconcevable machine. Bien des fois je m'endormis entre d'imposantes piles de dossiers emplis de chiffres et de théorèmes, un stylo glissant d'entre mes doigts pour tacher de violet le tapis élimé, bien des fois mes doigts engourdis lâchèrent sans que je pus les contrôler les outils d'acier récemment forgés dans mon atelier, bien des fois mes paupières lourdes de fatigue se fermèrent contre mon gré alors que je tentais de suivre du regard le mouvement monotone des bras métalliques d'une machine… et bientôt, à la sueur de mon front et à la lueur de mes yeux, l'irrationnel vaisseau prit vie, naissant de l'espoir de cent mille hommes qui l'avaient désiré des siècles durant… Le monde des reflets Nous n'avons pas d'apparence bien définie ; nous sommes des nuages d'essence, d'énergie, qui pouvons prendre la forme d'à peu près n'importe quoi. […] notre but premier est de défendre toutes les entrées qui existent entre notre monde et le vôtre […] nous sommes des sentinelles perpétuellement en train de faire le guet. Notre seul et unique but est d'empêcher les Terriens de découvrir notre existence, et voilà tout ce à quoi se résument nos vies. Pour finir, je dois vous préciser que nous n'avons pas de noms. Nous savons nous reconnaître, nous percevoir, et ne voulons pas être prisonniers d'un mot. Par conséquent, vous devrez vous contenter d'un récit anonyme.
Les avis des lecteurs
Donnez votre avis

éditeur, publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, publier son livre