éditeur
Editeur de livres
             publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, comment éditer - publier son livre
Librairie
Fiche Livre
Dérives
Ajouter ce livre à mes favoris
 
Jacinthe Baribeau
 
Présentation
Du Canada aux Etats-Unis, l'histoire d'un combat de vie face à la machine des manipulations médicales. Après l'incendie de son domicile, Claire, universitaire québécoise, sombre dans l'amnésie et souffre d'acouphènes. Elle lutte chaque jour contre ses séquelles pour retrouver une vie normale. Seul indice de son passé : une mallette. Mais c'est sans compter les puissants lobbys pharmaceutiques qui lui dictent leurs règles et cherchent à lui présenter une certaine version des faits. Dès lors sa quête d'exigence la propulse vers le monde extérieur. La vie reprend, la mémoire s'impose.
Extrait du livre
Sa Lynx rouge pointe au sud comme la flèche de la rose des vents sur son plan routier. Elle file vers la frontière américaine. Elle ne peut plus reculer. La sueur cerne son chemisier aux aisselles, malgré la fraîcheur d'une soirée de juin. La sirène familière serine son oreille… « Où est-ce que je vais maintenant? ». Claire n'a que cette question en tête depuis son départ précipité du J.G. Hospital de Montréal. Où trouver du soutien? Elle replace pour une énième fois la boucle folle à son oreille droite. «°On dirait une petite faucille, ou plutôt… une cédille°», dit une voix lointaine au fond d'elle-même, qu'elle n'arrive pas à identifier. Elle jette un œil las sur le rétroviseur. Non, cette fois-ci, le bref mouvement dans son champ visuel ne provient pas de sa couette rebelle. Elle sursaute. Un papillon de nuit s'est écrasé sur le pare-brise. L'auto fait un S sur le pavé. C'est assez pour aujourd'hui. Elle s'arrête, coupe le moteur, prend de courtes inspirations, de longues expirations. Surtout, ne pas paniquer, sa règle numéro un. Mais rien de positif ne surgit de ce qu'elle appelle sa boîte noire… vidée de souvenirs. Seul tourne dans sa tête le texte de la cassette analogique, une antiquité audio qu'elle refait jouer à n'en plus finir. Elle arrêtera de l'écouter quand elle se souviendra d'où ça vient - la bande répète ce jeu de mots absurde du fameux clown Groucho Marx. Elle ne se rappelle pas ni quand ni pourquoi on lui avait enregistré ce court passage d'un vieux film en noir et blanc, introuvable sur le Net.« Time flies like an arrow… Fruit flies like bananas. » Elle réprime un gloussement nerveux aux S sifflants de cette phrase. Ils amplifient les cillements la poursuivant du réveil au sommeil. Impossible de les faire taire. Elle se frotte l'oreille, s'arrête sur l'accotement. Elle tire un flacon du sac thermos à portée de la main sur la banquette, l'ouvre avec les dents. Elle avale tout rond deux comprimés dont le 2ème reste coincé dans sa gorge asséchée. Du sac à goûter, elle tire une banane brunie qui suinte son odeur à la puissance dix. C'est un truc infaillible: la bouchée doucereuse fait glisser le cachet avec cet arrière-goût âcre qui précède l'épaisseur mentale familière causée par la scopolamine. Puis elle se dit qu'il faut faire comme si le tournis n'existait pas. Il est léger ce soir, comme une légère ébriété. Elle a toujours ignoré les obstacles, c'est sa nature. Elle reprend le volant. Ça l'aide à se reprendre en main, à fuir le sentiment visqueux d'angoisse au ventre, comme le 30ème jour de chaque mois. Depuis combien de temps conduit-elle? Pour faire cesser son roulis intérieur, elle fixe le point le plus éloigné de ce plat pays. Le long de la route, les antennes de télécommunication dessinent des parallélogrammes rectilignes. Cette stabilité lui fait le bien que trouve le marin souffrant du mal de mer, le regard tendu vers l'horizon pour diminuer le tangage. Elle improvise sur ce carrousel de mots en S un air de son invention qu'elle chantonne en incantation pour la délivrer du mal. Elle veut se convaincre que ce n'est que le mal des transports. Inconsciemment, elle caresse sa mallette sur la banquette à côté. Non, elle n'a pas tout perdu dans l'incendie. Toutes ses possessions y tiennent.
Les avis des lecteurs
Donnez votre avis

23.08.2010
Elisabeth Gouslan (Madame Figaro) et Pourquery (de Libération)(M. Drucker) de France 3 ont bien raison! Excellentes critiques littéraires. Elle vaut son premier prix!
éditeur, publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, publier son livre