éditeur
Editeur de livres
             publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, comment éditer - publier son livre
Librairie
Fiche Livre
Ourika
Ajouter ce livre à mes favoris
 
Colette Fournier
 
Présentation
Du Maroc lointain aux rives de l'océan, ces nouvelles veulent donner la couleur d'un univers où s'entremêlent plusieurs mondes marqués au féminin. Femmes jeune filles, elles sont confrontées à leur image fluctuante ou vieillissante, aux regards portés sur elles par un monde parfois cruel, souvent captivé , aux mystères de la mort et de l'amour. Par ces portraits, l'auteur dessine un paysage fragmenté, profond de l'éternel féminin, en y apportant son propre regard à la fois tendre et lyrique.
Extrait du livre
La terre saigne. De ses flancs écarlates coule impétueusement une cascade d'eau dont le chant résonne étrangement plus bas, dans le silence de la vallée. Une chevelure dense d'arbres aux feuilles vert cru se balance mollement dans la brise. Des bougainvillées enlacent le tronc rugueux des palmiers et des cactus fantasmagoriques hérissent leurs piquants le long des chemins poussiéreux. Fatima passe, le front bas sous la sangle de tissu effrangé qui soutient l'énorme fagot de branchages qu'elle doit apporter à sa mère. Il fait chaud, un soleil blanc darde ses rayons brûlants sur son front couleur d'épice, où de fines gouttes de sueur dessinent un diadème. Dans un nuage de poussière rouge, un 4 X 4 passe en cahotant sur la chaussée inégale. A son bord, penchés aux vitres des portières, des touristes sourient et s'exclament. Le véhicule ralentit, recule bruyamment à hauteur de Fatima et un flash crépite, une fois, deux fois, trois fois. Fatima, les mains levées, protège son visage, trop tard. Elle et son fardeau figureront malgré tout sur des clichés qui défileront entre des mains étrangères, loin, très loin de la vallée. Elle jure entre ses lèvres contre ses voleurs d'image, ses kidnappeurs d'âme qui ne lui ont rien demandé et partent sévir plus loin. Elle longe dos courbé les échoppes qui proposent aux étrangers l'artisanat local à bas prix : tajines vernissées, minarets en terre cuite, mini chameaux harnachés, bijoux….. Plus loin, une boutique misérable offre aux assoiffés des étalages de cocA cola et de petites bouteilles d'eau minérale. Les jeunes traînent là, des adolescents à la peau brune et au regard ardent, juchés sur des mobylettes antiques et bruyantes. Ils la toisent, goguenards. Fatima feint de les ignorer, mais redresse malgré tout sa taille et bombe le torse sous son corsage rebrodé et élimé. Au passage, elle coulisse entre ses longs cils un regard appuyé, mais pas trop, vers la longiligne silhouette d'un jeune homme accoudé au minuscule bar crasseux, et qui jette sur elle un regard hautain . Fatima le trouve beau, d'une beauté lointaine et troublante qui lui assèche la gorge. Si seulement….. Mais, des pas traînants et bruyants lui font tourner la tête. Derrière elle, c'est tout un groupe de touristes qui déboule : couples vieillissants, le sac à dos amarré sur le ventre, l'appareil photo fermement tenu en main, un grand-père grimaçant, traînant la jambe et des enfants qui plissent le nez en regardant autour d'eux avec dégoût. Jaillis de nulle part, des nuées d'enfants aux cheveux en bataille et aux minois chiffonnés s'abattent sur le groupe, main tendue, paume offerte, un sourire confiant sur le visage, ils crient : « un dirham s'il te plaît, un bonbon ! » Les touristes s'écartent, rient avec gêne. Une femme à la coiffure compliquée, sanglée dans un pantalon blanc au tomber impeccable, écarte fermement la petit main crasseuse qui s'est refermée sur son poignet. « Va-t'en ! « crie-t'elle d'un ton guttural. L'enfant, un petit garçon de 4 ou 5 ans, habillé de couleurs vives, s'accroche, confiant encore, et crie un ton plus haut : « Un bonbon, madame, un bonbon ». Fatima, figée sur le bord de la route, contemple, le cœur serré, le beau regard d'ébène où luisent quelques pépites d'or. La femme pousse l'enfant d'une violente bourrade dans la poitrine. Il s'arrête, hésitant, sa lèvre tre
Les avis des lecteurs
Donnez votre avis

éditeur, publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, publier son livre