éditeur
Editeur de livres
             publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, comment éditer - publier son livre
Librairie
Fiche Livre
Parfum total
Ajouter ce livre à mes favoris
 
Lucien Oulahbib
 
Présentation
Femmes d'une beauté exceptionnelle, voitures de luxe, sexe impossible, drogue et wifi mental, corruption, gadgets futuristes… font un cocktail détonnant qui plaira aux amateurs de San Antonio et de bandes dessinées. Et à tous ceux qui aiment se moquer de la politique, du show-business, de la société de consommation, des voyous, des sectes…tout en devinant entre les lignes un monde très sérieusement inquiétant, mais qu'il vaut mieux observer comme s'il était irréel, une pure fiction qui ne s'arrête que lorsque tout explose.
Extrait du livre
Des immeubles miroirs réfléchissaient l'aube lumineuse, sang solaire, sur ses yeux noisettes. D'un geste étudié, Abych mit des lunettes noires très rondes ; mais, en voulant se mirer dans le rétroviseur, il vit quelque chose scintiller sur le siège arrière…ou plutôt quelqu'un, allongé, de dos, visage invisible : la face était tournée enfouie dans la banquette au cuir onctueux. Abych s'énerva, mais un désir d'aventure l'empêcha d'aller plus loin. Au lieu de s'arrêter, il s'offrit en dérivation quelques éléments à zieuter comme de longs cheveux bouclés bruns et bleus, des mollets élancés, une paire de larges hanches et des fessiers que l'on devinait fermes, le tout féminin à cent dix pour cent, dessiné par une très seyante robe métallique Versace aux reflets d'argent. Cela fit tilt au bout de son sexe, Abych sursauta, sans pourtant cesser de rouler. Une voix le força même à accepter cette incursion affolante comme une épreuve, celle de devenir un intrus dans sa propre voiture tout en le sommant de choisir : laisser faire ou administrer. Toutes les fenêtres de la Oune s'ouvrirent, il faisait déjà bon, Abych inspira plus qu'il ne fallait pour gagner du temps ; soulagé, euphorique même, comme s'il avait gagné au loto, il respira encore longuement l'air tiède parfumé et filtré par un vent doux parcourant les feuillages des platanes ; seules les formes urbaines se réveillaient, séductrices, dans les lumières matinales, parachutes soyeux pour gueules de bois à la dérive. Ou allait-il l'emmener ? Dans un hôtel ? Á la prochaine station de taxi ? Pourquoi ne pas s'arrêter et tirer…cela au clair des éclairs ?… Abych fit comme s'il n'avait pas entendu toutes ces questions hélant en lui autant de sceaux d'instincts avides d'avoir le dernier mot, d'autant que mille autres pensées salaces harponnaient, surgissaient au-dessus des digues raisonnables en vagues de trente mètres. Touchant un bouton il fit aussi décapoter la Oune pour s'imprégner plus profondément encore du souffle, meilleur qu'une ligne de coke pour contrebalancer sa descente nocturne, il en oublia son indécision. La forme bougea enfin ; un corps féminin ? Définitivement. En était-il si sûr ? Quasiment, même si les travelos étaient parfaits de nos jours. Était-ce pour autant moins malsain ? Non, bien sûr. Mais les formes, excitantes, de l'inconnue, compensèrent le questionnement sans fin sur le conflit entre l'instinct animal et le sentiment humain. La Oune tourna vers la Seine direction la Tour Effel ; Abych avait toujours la flemme de s'arrêter pour demander qui elle était ; de peur, surtout, qu'elle ne s'en aille. Il était dans les cinq heures donc, et Abych avait toujours un peu froid à cette heure dans ses draps bleus mentaux. 5 h du mat je désespère… susurra une autre de ses mille et une voix malaxant une vieille chanson des années 80. Il la regarda à nouveau par le rétroviseur, son visage était toujours tourné vers la banquette, il l'épia jusqu'à s'en étourdir, s'imaginant la désirer alors qu'elle était peut-être laide. La beauté est une drogue dure.
Les avis des lecteurs
Donnez votre avis

éditeur, publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, publier son livre