éditeur
Editeur de livres
             publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, comment éditer - publier son livre
Librairie
Fiche Livre
Le Soi et le chat noir
Ajouter ce livre à mes favoris
 
Pierre Dupuis-boissel
 
Présentation
Cet ouvrage a pour origine une expérience personnelle. L'auteur a connu un épisode transitoire d'amnésie aiguë. Conscient de sa transformation, il eut alors très peur de mourir : en changeant, il devenait « autre ». N'allait-il pas devenir « un autre » et cesser d'exister ? Cette question l'a conduit à découvrir la nature profonde de son être véritable. Et à en déduire qu'il n'était pas soumis à la mort. Cet ouvrage constitue une démonstration rigoureuse de ce qui par nature paraît à jamais un objet de foi radicalement étranger au domaine de la preuve : la survie post mortem. On pourra voir, dans l'événement qui le fonde, une expérience spontanée de Jnâna Yoga, qui est la découverte du Soi immortel par le biais de la raison.
Extrait du livre
Nous pensons donc que la matière est éternelle et le temps infini. Et c'est somme toute une pensée parfaitement rationnelle. Mais, dès lors que l'univers dispose d'un temps infini, tout devient possible. Ou plus précisément - sous réserve qu'elles s'accordent aux lois de la nature - les combinaisons les moins probables ne deviennent pas seulement possibles mais nécessaires : elles doivent nécessairement se réaliser un jour (De la même façon que, si on lance deux dés, la combinaison double six finira nécessairement par "sortir", ou qu'à des tirages répétés de loterie, si on se donne un temps infini, toute combinaison numérique si complexe soit-elle finira un jour par se réaliser). Or notre corps - d'un point de vue matérialiste - n'est autre qu'une combinaison particulière d'éléments (qui, dès lors qu'elle existe, prouve par là qu'elle est conforme aux lois de la nature). Et de même qu'avec le temps toute combinaison de dès doit nécessairement sortir, avec un temps infini, la combinaison des éléments qui me constituent doit nécessairement se trouver un jour de nouveau réalisée, reproduisant une nouvelle fois l'être que je suis. Nous voyons que, dans une conception matérialiste qui identifie l'être à la matière, et plus précisément à la conjonction spécifique d'éléments le constituant, toute conjonction est appelée à se reproduire sans cesse et tout être à renaître éternellement. Mais, dira-t-on, quel intérêt s'il faut pour cela attendre un temps quasi infini? En fait il n'y a pas d'attente. Car il n'y a pas de sentiment d'attente. En effet - d'un point de vue matérialiste - l'homme, dès qu'il meurt, cesse d'exister. Il cesse d'être conscient. Et pour lui, le temps le plus long n'a pas même la durée d'un éclair (2). De telle sorte qu'un homme qui renaîtrait après des milliards d'années d'inexistence ou d'inconscience aurait le sentiment (s'il gardait le souvenir de sa vie passée) de renaître à l'instant. Du point de vue de son expérience personnelle, tout se passerait comme si, aussitôt mort, il renaissait. Nous voyons que, quelle que soit la façon d'envisager la question, du point de vue "spiritualiste" qui est le nôtre ou du point de vue matérialiste opposé, l'immortalité peut être considérée comme assurée (cf. chapitre XIII).
Les avis des lecteurs
Donnez votre avis

éditeur, publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, publier son livre