éditeur
Editeur de livres
             publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, comment éditer - publier son livre
Blog auteur
la déshumanisation en marche
17/03/2017 13:34:37
  
     
Jacques Saurel est un habitué du collège Eugène Lefebvre. Il est déjà venu l’an dernier parler de son enfance et de sa déportation à l’âge de 11 ans. Un témoignage-vérité qui avait touché élèves et professeur. Et ce vendredi 10 février, il est revenu participer à ce devoir de mémoire et rencontrer bénévolement une partie des classes de 3e car il fait partie des derniers témoins. Né en 1933, en région parisienne, dans une famille juive non pratiquante, Jacques n’a appris, qu’en 1942 avec l’obligation du port de l’étoile de David, qu’il était juif. Fils d’un prisonnier de guerre, son père s’était engagé par amour pour la France, il doit à ce statut d’avoir échappé à la rafle du Vel’ d’Hiv’ en juillet 1942. Il a vu alors une partie de sa famille partir pour une funeste « destination inconnue » dont elle ne reviendra jamais. De Drancy à Bergen-Belsen Arrêté en 1944 alors qu’il a 11 ans, Jacques sera emmené au camp de Drancy où il croisera les 44 enfants d’Izieu. Puis, il sera déporté avec sa mère au camp de Bergen-Belsen en Allemagne. Là, pendant 11 mois, il connaîtra la faim, la soif, le froid, le manque d’hygiène, les parasites, la promiscuité, les maladies,la torture des appels quotidiens et interminables, la mort omniprésente, la violence permanente, la déshumanisation en marche... Libéré en avril 1945, Jacques, malade du typhus, errera avec quelques dizaines d’autres rescapés dans un train de fantômes pendant 14 jours et 14 nuits dans des conditions atroces sur les voies allemandes avant de regagner le sol français. Ayant survécu au pire et réussi à retrouver la santé physique, Jacques a ensuite construit sa vie d’époux, de père, de grand-père, d’artisan, d’entrepreneur. Pour ne pas s’ennuyer, il a changé plusieurs fois de profession. Il y a de cela quelques années, Jacques Saurel a répondu à une première invitation d’un collège et depuis c’est avec un souci du partage, de la rencontre, qu’il intervient dans de très nombreux collèges ou lycées de France. À Corbie, il a délivré une belle leçon de vie à une soixantaine de collégiens attentifs et conquis, leur communiquant avec chaleur, avec humour parfois, son énergie, son enthousiasme et son amour de la vie. Jacques Saurel reviendra au collège le 9 mars prochain rencontrer l’autre partie des élèves de 3e. Gageons que ce sera encore un moment d’une rare intensité... Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Famille|Écoles, collèges et lycées|Corbie (Somme)|Jacques Saurel PARTAGEZ SUR SUIVEZ LE COURRIER PICARD


Dernières réactions                                                   Réagir à cet article

éditeur, publier un livre, éditer un livre, éditions en ligne, éditeur en ligne, se faire publier, se faire éditer, publier son livre